•  

    En Matthieu 13:55,Jésus est présenté comme fils du charpentier Joseph,mais en Marc 6:3,Jésus est nommé charpentier,selon les versets suivants:

    "D'où lui vient cela et quelle sagesse qui lui a été départie ?

    Et comment de si grands miracles s'accomplissent par ses MAINS?

    N'est-il pas CHARPENTIER,le fils de Marie et le frère de Jacques,de José,de Juda, et de Simon ?

    Et ses soeurs ne sont-elles pas ici parmi nous ?"

    Les antécédents de charpentier,le travailleur du bois,se trouvent dans l'ancien testament.

    L'arche d'alliance ou Arone (coffre),qui doit contenir les tables de la Loi,c'est à dire les 10 commandements,est construite par Moïse selon les instructions de YHWH.

    C'est une arche en bois d'acacia,recouverte ensuite d'or. (Exode:19:25).

    L'arche de Noé , un navire en bois construit sur l'ordre de Dieu est un bateau qui doit sauver Noé,son épouse,ses trois fils et leurs épouses,soit 8 personnes,ainsi que toute espèce d'animal,du Déluge.

    Cette arche c'est le salut de l'humanité.Elle fait aussi penser à la barque d'Osiris.

     

    Charpentier se dit Tektainon en Grec,abrégé quelquefois en tekton.

    C'est celui qui travaille le bois,qui fabrique,qui fait avec le bois.

    Mais dans le Timée de Platon (28C) Tektainon signifie le Créateur.

    On peut rattacher ce mot Grec à Teknos:=enfant et Tikto,mettre au monde,enfanter,de la part de la mère et aussi créer,produire.

    En Hébreu,charpentier se dit NAGAR: NGR.

    On peut rattacher ce mot à Nogah ou Nagah,éclat, LUMIERE ou aussi à Naguid,chef,Prince.

    Nagar signifie aussi en hébreu:couler,s'écouler.

    La guématrie par rang de NGR est de 14+3 + 20 = 37.

    Ce chiffre de 37 est celui de Hocmah, la SAGESSE,l'ouvrière créatrice qui a crée. ce monde,selon le livre de "Sagesse".

    Mais ce nombre 37 est aussi celui de H-LB (Ha Leb) = 5 + 30 + 2 = 37 en guématrie classique;Il ne s'agit pas du simple organe du coeur mais du coeur métaphysique ou encore de l'äme supérieure.

    Dans NGR,les lettres extrêmes sont NR ou NER qui veut dire lumière.Selon les Proverbes:"l'âme de l'homme est une lumière et une lampe divine"

    La lettre centrale est le Guimel.sa valeur de 3 est égale à A = 1 + B =2 soit AB qui signifie Père.Le 3,c'est l'équilibre,il unit la dualité.

    Ainsi,NGR en kabbale ,c'est : NR,la lumière du G ou AB du Père,donc la lumière créatrice.

    On peut aussi en kabbale obtenir une autre définition

    NGR,c'est GR ou GAR qui veut dire habiter,demeurer.

    Le N initial,c'est le Noun qui est le serpent d'eau ou Nahash ou encore,selon la mythologie Egyptienne,le Noun,ce sont les eaux primordiales qui ont précédé le monde organisé.

    Comme je l'ai déjà démontré dans d'autres articles :

    Noun(poisson ou serpent d'eau) =Nahash = 358 = Machiah (Christ)= 358.

    On a ainsi l'explication du poisson comme symbole des premiers chrétiens,qui est le Noun,poisson ou serpent d'eau (anguille)

    Ainsi Jésus,le charpentier est celui qui réside GR dans le N,c'est à dire le Noun et Jésus,fils de charpentier est le FILS de NOUN,ce qui est l'appellation de Josué ,l'aide de Moïse dans l'ancien testament.

    Selon l'autre explication Jésus est le Fils de la Lumière créatrice.

    Selon la kabbale,seuls les chrétiens sont les fils de la lumière.

     

    Je signale aussi que le Fils Charpentier soit Ha Ben Nagar,a une valeur de :

    H + B + N + N + G + R = 5 + 2 +14 + 14 + 3 + 20 =58

    Ce nombre de 58 est celui de YEHOSHOUA,appelé JOSUE dans l'ancien testament,qui signifie YAH sauve,délivre,guérit.

    Les rabbins qui ont inventé l'histoire de Jésus étaient des kabbalistes et le Jésus du Nouveau testament est la continuation mythique et ésotérique du Josué,compagnon et aide de Moïse.

    Jésus/Josué = 58 c'est le même nombre que Noé (NH)= 58,le Sauveur du genre humain du déluge des passions ,du mauvais coeur,de l'esprit de souillure;celui qui délivre des démons des eaux inférieures.

    Ces considérations  démontrent que le personnage de Jésus a été entouré d'une gangue de légendes.

    Il faut savoir extraire le diamant de sa gangue,parvenir à l'ésotérisme,à la gnose révélés confusément dans les évangiles dits canoniques.Mais la gnose est révélée plus clairement  par les évangiles de Thomas et de Philippe,une gnose qui mène à la connaissance de soi,de l'âme,du Christ intérieur.

     

     

     


  • Le Docétisme, du Grec dokein,paraître,apparence était un courant du christianisme originel.

    C'est le Dieu suprême et bon qui se manifeste sous une forme de lumière avec une enveloppe et une apparence humaine. C'était la vision de  la mercabah (char divin) d'Ezéchiel  qui était entourée de secrets initiatiques et faisait l'objet de méditations chez les Esséniens,selon les manuscrits découverts près de la mer Morte.

    A ce docétisme originel,un tournant allait se dessiner avec l'oeuvre de Justin de Naplouse ou Justin martyr(né vers l'an 100 et décédé à Rome vers l'an 165),un philosophe imbu de la culture grecque et nourri de l'oeuvre de Philon d'Alexandrie.

    Son oeuvre est antérieure aux évangiles dits canoniques qui ont été mis en forme vers les années 190.

    C'est Justin de Naplouse qui est l'inventeur du mythe de Jésus.Ce mythe a été bâti à partir de prophéties juives,de notions du stoïcisme et du logos de Philon d'Alexandrie.

    Son invention cardinale est le Dieu qui se fait homme et qui meurt sur la croix,pour la rédemption du genre humain.

    C'est une reprise de la théorie du bouc émissaire juif,mais avec une régression païenne du sacrifice humain,pourtant aboli,depuis Abraham.

    Les premiers chrétiens refusaient de porter les armes.Nous avons le témoignage à ce sujet du philosophe Celse.

    Or,Justin de Naplouse adule l'armée dans ses écrits.

    Mais le plus grave,c'est qu'il est à l'origine de l'antisémitisme car il accuse les juifs d'avoir tué le Christ.

    On ne connait pas l'auteur "des Actes de Jean".C'est un écrit rédigé vers l'an 150 de notre ère.

     

    Le Christ des" actes de Jean"  est un être entièrement spirituel  qui lui est apparu,de façon identique à l'illumination de St Paul.

    " Jésus m'accorde sa faveur et le don de pouvoir m'entretenir en toute confiance avec lui" (verset 30)

    "il m'apparut,,j'essayai de le voir dans l'intimité.il ne portait absolument aucun vêtement:il n'était absolument pas un homme,ses pieds étaient blancs comme neige.

    A table,il me prenait sur sa poitrine et je le tenais serré contre moi;je touchais alors sa poitrine qui était tantôt douce et tendre et tantôt dure.

    Parfois,quand je voulais le saisir,je rencontrais un corps matériel et solide ;mais d'autres fois,quand je le touchais,la substance était immatérielle,incorporelle et comme totalement inexistant.

    Souvent en cheminant avec lui,j'ai voulu voir si la trace de son pas était visible par terre,j'avais vu en effet qu'il s'élevait au dessus du sol,or jamais je ne l'ai vue.

    (versets 89 à 93)

    LA CROIX DE LUMIERE ET SON MYSTERE

    "Lorsqu'il fut suspendu le vendredi à la sixième heure,il y eut des ténèbres sur toute la terre;et mon Seigneur se tint au milieu de la grotte et il m'illumina et dit:

    "Jean,pour la foule d'en bas à Jérusalem,je suis crucifié,mais à toi,je vais te parler"

    Il me montra alors une croix de lumière solidement établie et,autour de la croix,une grande foule qui n'avait pas une forme unique.Dans la croix,il y avait une forme unique et une figure qui possédait la ressemblance..Le Seigneur lui-même je le voyais au dessus de la croix.IL N'AVAIT PAS D'ASPECT EXTERIEUR MAIS SEULEMENT UNE VOIX.

    Cette croix a affermi le tout par le Logos qui a tracé une limite a ce qui est créé et inférieur,puis qui s'est répandue à toutes choses.

    Ainsi,je n'ai souffert aucune des souffrances qu'ils vont me prêter.Bien plus,cette souffrance que je t'ai montrée à toi et aux autres en dansant,je veux qu'elle soit appelée mystère.

    Comprends moi donc comme capture du Logos,blessure du Logos,pendaison du Logos,mort du Logos,clouage du Logos,.

    Comprends donc le Logos,ensuite tu comprendras le Seigneur;et en troisième lieu l'Homme et ce qu'il a souffert.

    Frères,adorons le par la disposition de l'âme et restons vigilants ,car maintenant aussi,il est présent à cause de nous dans les prisons et les tombeaux,les fers et les cachots,les outrages et les sévices,sur mer et sur terre,dans les flagellations,les condamnations,les complots,les embûches,les châtiments.

    PARCE QU'IL EST AVEC NOUS quand nous souffrons,il partage nos souffrances.

    Invoqué par chacun de nous,frères,il ne supporte pas de ne pas nous écouter;mais parce qu'il est partout,il nous écoute tous;il nous porte secours dans sa compassion.

    HONOREZ NON UN HOMME,mais un Dieu immuable,un Dieu insaisissable,un Dieu supérieur à toute autorité et à toute puissance,plus ancien et plus fort que tous les anges,et la totalité des éons.

    Si vous persévérez dans cette certitude et que vous édifiez en elle,vous posséderez une âme indestructible."

    (versets 97 et suivants).

    Pour les gnostiques,cette crucifixion,n'est pas celle d'un homme de chair;c'est une initiation.

    Dans" l'Evangile de Vérité",écrit par Valentin,selon certains historiens,ce gnostique voit dans la crucifixion,l'image du moi divin.

    Valentin ne pouvait pas dire mieux.On notera dans la crucifixion,la plaie au coeur,qui a une explication ésotérique et surtout les bras levés.

    Ces bras levés s'expliquent selon la mythologie Egyptienne.C'est le signe du KA ou du double éthérique,prototype de l'homme.

     

     

    Contrairement aux gnostiques c'est à dire les docètes pour lesquels,c'est l'esprit intérieur qui est source de salut,pour la grande Eglise,c'est  la chair est le pivot du salut D'où leur soif de martyre.Les gnostiques n'ont subi ni persécution ni martyre.Et c'est  Irénée de Lyon,l'auteur du livre "Contre les hérésies" qui a inventé la résurrection de la chair.

    Si l'on veut être logique sur cette question,la résurrection de la chair ne peut être que la réincarnation  défendue par les hindouistes et les bouddhistes.

    Mais il existe aussi une autre théorie défendue par les témoins de Jéhovah,parmi d'autres,à savoir que les morts,se réveilleront et ressusciteront,non pas au ciel,mais sur cette terre,tels qu'ils étaient auparavant,pour un paradis essentiellement terrestre.

    Sachant que la matière c'est de l'énergie pure,on ne peut que sourire devant ce matérialisme et cette" charnification" forcenés.

    Les Docètes ont été combattus par Ignace d'Antioche,Irénée de Lyon et Tertullien.

    Les Docètes ont été condamnés en 381 au premier concile de Constantinople par des tarés et des imbéciles.

    Mais l'esprit de la Gnose reste toujours vivant et le Logos qui s'est fait chair,ce qui ne veut pas dire qui s'est fait homme,est la lumière qui éclaire tout homme venant en ce monde,selon le prologue de l'évangile de Jean. 

    Terminons sur une petite note de Gnose ou de kabbale.

    Certains chercheurs ont montré que les évangiles primitifs ont été écrits en hébreu et non pas en Koiné,un dérivé du grec.

    Les chiffres,les lettres de l'Evangile,comme dans l'ancien testament sont des oeuvres de kabbale (transmission secrète)

    Le mot chair se dit BSR (Basar) en hébreu.

    Son nombre se réduit à 52.

    La Parole se dit DBR (Dabar) en hébreu et son nombre en guématrie par rang est de 26.

    La Parole qui se fait chair,selon le prologue de l'Evangile de Jean est DBR-BSR,c'est à dire de 52+26=78,ce qui est la valeur de RWH -QDSH :Rouah Qodesh,c'est à dire l'Esprit Saint.

     

     

     

     

     


  • Dans mon précédent article,j'ai parlé de l'origine Essénienne du christianisme.Voici un complément d'information.

    Selon les explications usuelles ,le mot chrétien viendrait du mot hébreu Machiah,qui signifie oint Une onction sur la tête par l'huile (shemen en hébreu),symbole de l'Esprit accordé aux rois et aux grands prêtres.

    Ce mot Machiah est traduit en Grec  par Khrisma:enduire,onguent ou parfum mais aussi sert à désigner,un mélange de plâtre ou un mortier.

     

    Donc,la traduction de Machiah,par Krisma est un peu vague. Le KHI grec a la forme d'une croix.

     

    On peut noter aussi que le mot Grec Krestos signifie Bon.

    Il y tout lieu de penser que le mot Christ ne vient pas de l'hébreu Machiah mais du KHI,c'est à dire de la Croix.

     

    C'est ce que conclut aussi Jean Daniélou dans son livre :"les manuscrits de la mer morte et les origines du christianisme"

    "Il ne me parait pas impossible d'autre part que le nom de chrétiens,donné pour la première fois à Antioche aux disciples de Jésus soit une interprétation erronée du signe TAV marqué sur le front et qui pouvait avoir la forme d'une croix de St André.Car cette forme est celle du KHI grec.

    Les Esséniens  de Qumrân marquaient du signe TAV au front,tous les nouveaux membres de la communauté.Ils sont à l'origine d'un des rites du baptême chrétien."

    Et comme le disait Ernest Renan:le christianisme est une secte Essénienne qui a réussi.Par ailleurs,la croyance en l'origine Essénienne du christianisme était couramment admise au 18° siècle.

    Le document de Damas qui est un écrit de la communauté Essénienne fait état d'Ezéchiel:9:4:

     

    "Parcours la ville,le centre de Jérusalem et marque d'une croix au front ceux qui gémissent et soupirent à cause de toutes les abominations qui se commettent dans la cité."

     

    Cette marque de la croix sur le front est citée aussi en Apocalypse 7:3 et 9:4 qui parle de sceau divin qui est une protection divine contre les malheurs,un signe de salut.

     

    Mais,il faut encore remonter plus haut pour avoir une explication de cette marque sur le front:

     

    "Tu feras une lame d'or pur,un diadème de sainteté sur laquelle tu graveras comme sur un cachet:

    "consacré à YHWH" (Qidesh LeYahvé)

    Tu l'attacheras avec un ruban de pourpre violette sur le devant du turban .

    Elle sera SUR LE FRONT d'Aaron CONTINUELLEMENT pour que les Israélites obtiennent la bienveillance de YHWH"

     

    (Exode :28:36/38)

     

    Cette lame d'or pur sur le front s'appelait TSITS.

     

    Ce mot TSITS signifie fleur ou encore briller.On trouve ce mot en Ezéchiel 7:10 :"La verge (d'Aaron) fleurit"

     

    Philon d'Alexandrie écrivait que les vêtements du grand prêtre au nombre de 8,sont des symboles de l'âme humaine,il s'ensuit que les représentations des hébreux rejoignent  la spiritualité hindoue.

    C'est ainsi que la croix ou le Khi des premiers chrétiens sur le front rejoint le centre subtil décrit dans les upanishads du yoga,à savoir l'ajna chakra ou le centre de commandement.

    C'est l'égal du boitier des téfiniles que se mettent les juifs pieux sur leur front.

    Cette croix tatouée sur le front est encore portée par certaines femmes berbères.

    Le plus grand berbère chrétien a été St Augustin,dans ce qui était l'ancienne Tunisie.

    Il faut signaler que les berbères ont été chrétiens avant d'être convertis de force à l'Islam par les conquérants arabes.

    Cependant ,à mon avis,bien que le Tav hébreu ancien ait la forme d'une croix,la croix ansée Egyptienne,plus ancienne avait la forme de notre T latin surmontée d'un ovale et signifiait vie.La croix chrétienne est une simplification de ce symbole Egyptien,plus ésotérique.

     

     

     

     

     

     

     

     


  • On connait les sectes judaïques grâce aux évangiles,qui nous décrivent les pharisiens et les sadducéens.Mais curieusement les évangiles ne disent rien sur les autres sectes comme les Esséniens et les Thérapeutes,qui d'ailleurs ont beaucoup de ressemblances.

     

    On connait les Esséniens grâce à la notice de Philon d'Alexandrie qui,le premier a fait une exégèse allégorique de la Torah ,ce qui a nourrit un certain ésotérisme chrétien.

    Ernest Renan disait:"le christianisme est une secte essénienne qui a réussi"

     

    Mais on connait mieux cette secte à l'origine du christianisme,grâce à une découverte en 1947. C'est à Quoumrân,dans le désert de Judée,qu'un bédoin découvrit dans une grotte, de très anciens rouleaux hébreux connus sous le nom de "manuscrits de la mer morte".

    Ces manuscrits de la mer morte révèlent les pratiques et la mystique de la secte Essénienne.

     

     

    Les Esséniens constituaient une secte secrète ésotérique.

     

    Ils sont à l'origine de la mystique et de la kabbale juive et spécialement de la Mercabah,le trône divin.

    La mystique de la Mercabah est la première mystique juive.Elle concerne la vision du char divin,telle qu'elle est décrite par Ezéchiel.

    Ce char divin faisait l'objet de méditations et aussi de pratiques mystiques chez les Esséniens,selon le texte de Quoumrân :4Q SI 40 24.

     

    Or,l'objet principal de cette vision est le nom de YHWH.Mais ce qu'il y a d'original dans cette vision,c'est queYHWH se révèle sous la forme d'un homme,comme le décrit Ezéchiel.

     

    Il y a tout lieu de penser que cette vision de YHWH (Yahvé) sous la forme d'un homme a donné le noyau principal de Yehoshoua (Josué),Dieu et Homme,dont son abrégé est le Iessous Grec  et le Jésus latin.

    Yehoshoua en hébreu,signifie YHWH sauveur,guérisseur.

     

     

    Comme dans les premières communautés chrétiennes,les Esséniens mettaient tous leurs biens en commun.

     

    Mais alors que la loi de Moïse enseignait la loi du talion:"oeil pour oeil,dent pour dent",la règle Essénienne est tout à fait conforme à ce qui deviendra  la morale chrétienne.

     

    "Je ne rendrai à personne la rétribution du mal:

    c'est par le bien que je poursuivrai un chacun;

    car c'est auprès de Dieu qu'est le jugement de tout vivant,

    et c'est Lui qui paiera à chacun sa rétribution."

    (Règle X -17/18)

     

    Et dans la Règle VII:8/9,il est strictement interdit de sa venger et de garder rancune.

     

    Les Esséniens s'intitulent eux-mêmes fils de la Vérité.Dieu est Vérité et son esprit est l'esprit de Vérité.

     

    On retrouve ces mêmes notions dans l'Evangile de Jean ou Jésus dit:"je suis venu pour rendre témoignage à la vérité"

    Et Jésus promet à ses disciples l'envoi de l'esprit de vérité ou paraclet,dans ce même évangile de Jean.

     

    Mais les Esséniens enseignaient aussi la règle des deux esprits.Il y a deux esprits en l'homme, qui se combattent:l'esprit saint et l'esprit de souillure.Ces notions passeront dans la Didakhé le premier catéchisme chrétien.

     

    La secte des Esséniens a été fondée par un mystérieux Maître de Justice,qui aurait été supplicié et mis à mort.Le savant Dupont-Sommer y voit le prototype de Jésus le Christ.

    Ce Maître de Justice est l'annonciateur de l'Alliance nouvelle,un prophète semblable à Moïse dont la Bible a annoncé la venue en Deutéronome :18:18/19.

     

    Mais ce Maître de Justice,hypostasié chez les Esséniens ,semble plutôt être une figure glorieuse.

    C'est ainsi que le christianisme a commencé sa carrière en étant une gnose,c'est à dire un enseignement secret réservé à un petit cénacle.

    Puis sous l'influence de théologiens spéculatifs charnels et sa récupération politique par l'empereur Constantin,ce christianisme est devenu la grande Eglise.

    Cette grande Eglise a combattu,puis écrasé dès le départ la Gnose,c'est à dire la connaissance secrète.Elle a fait croire ensuite que la Gnose était un sous produit du christianisme.

    On peut juger l'arbre à ses fruits:la grande Eglise,a donné les croisades,l'alliance aux guerres,la bénédiction des canons,les guerres de religion,l'inquisition,le colonialisme et la terreur morale par des dogmes aussi absurdes que l'enfer éternel.

    Le fleuve a été pollué par les déjections intellectuelles des théologiens et sa prostitution au pouvoir politique.

    Ce qu'il faut c'est retrouver la pureté de la source.

     

     






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires