• Jésus,Joseph et la femme du boulanger de Pagnol

     

    La naissance de Jésus à Bethléhem de Judée sous le règne d'Hérode est  indiqué en Matthieu:2:1.

    Ce mot Beth-Lehem ,signifie la maison (beth) du pain  (lehem).

    Pourquoi cette maison du pain et non pas la maison du charpentier ,profession exercée par Joseph, époux de Marie ?

    Mais il est vrai que les évangiles font engrosser Marie par le St Esprit.Dans l'antiquité,on connaissait les histoires de naissances divines ,des rois engendrés directement par les dieux,mais pas d'histoire de mari cocufié.

    Selon le Talmud,la tradition orale des juifs,Jésus serait né d'une union adultère de Marie avec un soldat Romain nommé Panthère.

    Mais on aura vite compris que ceci vise à déconsidérer le mythe.

    On a droit avec l'Eglise à une histoire d'une naissance abracadanbresque et immorale Mais,cherchons la perle,si elle existe dans tout ce tas de fumier.Essayons avec les lumières de la kabbale,c'est à dire de l'enseignement réservé pour ceux qui avaient des oreilles pour entendre.

    La maison du pain peut revêtir deux réalités,soit c'est une boulangerie où l'on vend le pain,soit le fournil où l'on fabrique le pain.

    En hébreu,selon le dictionnaire Larousse Français/Hébreu,c'est le même nom:

    Méaphiyah: MAPHYH.

    Selon les règles de la kabbale,cela appelle quelques réflexions.

    Nous avons le PH au centre du mot qui signifie le souffle de la bouche.A droite nous trouvons le mot Yâh,dieu Egyptien qui est devenu celui des Hébreux.

    A gauche ,nous avons le mot AM,qui se prononce EM en hébreu et qui veut dire mère.

    Je pense qu'il n'est pas nécessaire d'insister sur les sens possibles du mot bouche ni sur celui de fournil qui a donné le mot phornos,fornication et même le mot Pornos,pornographie.

    Nous avons donc dans ce mot tous les ingrédients de l'endogamie.

    Le mot pain:Lehem,c'est Lamed-Het-Mem qui a une guématrie classique de 78.

    Or,ce nombre  de 78 est celui de Rouah Qodesh:l'Esprit Saint.

    L-H-M ,pain ,peut aussi s'intervertir en H-M-L,ce qui a la même valence=78.

    Hamel veut dire ,ménager ,épargner et vient du mot Hamelah,la compassion,la miséricorde.

    Selon le point de vue de la kabbale on peut aussi retirer une autre conclusion.

    Dans le système dit Atbash le R,la troisième lettre en partant du bas est égale à la 3° lettre en partant du haut,soit Guimel =G.Or,le G qui vaut 3 peut être rapporté au L=30.

    Nous avons donc:R=G=L.

    Donc,selon ces règles,nous pouvons écrire RHM=LHM

    Or,Rehem en hébreu,c'et la matrice et Rahim,c'est la miséricorde.

    C'est ainsi qu'Abraham,l'ancêtre des hébreux et des arabes peut être lu:

    AB = Père de RHM ,Rahim c'est à dire miséricorde ou Rehem,de la Matrice.

     

    Il faut remettre le mot Matrice dans son sens originel Egyptien.La matrice se disait OUT en hiéroglyphes Egyptien.Et la mère,porteuse de matrice se disait

    MOUT,porteuse du OUT,mot qui a donné Outer,Utérus et en allemand Mouter,Mère.

    Il faut aussi signaler le rite du TIKENOU où le roi en Egypte devait passer par la peau OUT,afin de renouveler ses forces vitales.

     

    En ce qui concerne le pain,l'évangile de Jean parle du pain qui descend du ciel et qui donne la vie éternelle.

    Ce pain de ciel ne peut être que la manne,pain mystérieux relaté dans le chapitre de l'Exode.

    Ce mot s'écrit en hébreu MN,mais se prononce Manne.

    MN a une valeur de 90 qui correspond au TS ou TSI hébreu.Ce nom a une accointance avec le TCHI chinois ou le KI japonais qui représente la force vitale universelle présente partout .

    MANNE: Cette terminaison AN ou ANA signifie souffle vital en sanskrit.ANNA,c'est la nourriture.

    En hiéroglyphes Egyptiens ,NÂ,c'est l'air,le souffle.

    Le Prana dans la mystique hindoue c'est la force PRA- qui anime le souffle NA.

    L'hébreu a emprunté beaucoup de ses mots aux hiéroglyphes Egyptiens et des mots hébreux se retrouvent même dans le sanskkrit,selon les experts grammairiens.

    Les Cathares,ces gnostiques chrétiens,imprégnés de Mani et de Zoroastre,ont été persécutés puis exterminés par l'Eglise catholique Romaine.

    Cependant,on lit en Matthieu que des Mages venus d'Orient se sont penchés sur le berceau de Jésus.Ces Mages sont dans le droit fil de Zoroastre.

    Les Cathares dans la prière du Pater demandaient non le pain matériel mais le pain supersubstanciel,c'est à dire cette force vitale qui soutient et entretient tout.

    Le Christ cosmique des cathares est une notion qui a été reprise par le Jésuite Teilhard de Chardin,qui a voulu réconcilier les théories de l' évolution avec la religion,sans bien sûr citer ses sources.

    En lieu et place des explications que je donne ci-dessus,l'Eglise nous servi avant l'heure une histoire à la Pagnol:la femme du boulanger:l'histoire du pauvre Raimu,ou du pauvre Joseph cocufié.

    Et après ceci,il se trouve encore des gens pour dénigrer la GNOSE.