• Le célibat des prêtres catholiques et la pédophilie

     

     

    La pédophilie devient endémique chez les prêtres catholiques et ceci partout dans le monde.Il suffit de lire les journaux.

    Il y a tout lieu de croire que cette tumeur cancéreuse au sein de l'Eglise  catholique vient du célibat,imposé par le haut clergé.

    Saint Pierre,  à Rome,fondateur de l'église catholique était marié comme l'indique l'Evangile .

    Les clercs étaient tous également mariés.

    Ce n'est qu'au XI° siècle que le pape Grégoire VII,qui était au départ un moine bénédictin,imposa le célibat à l'Eglise.

    Mais l'Eglise d'Orient ne suivit pas cette règle et considéra que les prêtres peuvent avoir des relations sexuelles avec leurs épouses.

    Et aujourd'hui,les prêtres dans l'Eglise orthodoxe sont mariés .Chez les orthodoxes,il n'y a aucun scandale d'ordre sexuel.

    Ce moine bénédictin Grégoire VII, devenu pape,imposa l'indépendance de l'Eglise face au pouvoir laïc.Il excommunia Henri IV,mais ce bon roi déposa le pape et le remplaça par un autre pape.

    L'idée de croisade ou de guerre sainte contre les sarrasins en terre dite sainte vient de ce moine,mais il ne put la réaliser.La réalisation viendra de ses successeurs.

     

    En 1123 , c’est le concile de Latran. Désormais, tous les mariages des clercs sont invalidés. 

     

    En 1139,  le second concile de Latran énonce par une nouvelle loi que seuls les célibataires peuvent devenir prêtres. Et le concile de Trente en 1545 valide. Et condamne ! «Celui qui dit que l’état conjugal est préférable à l’état de virginité et de célibat, qu’il soit anathème».

     

    En 1789, un jeune prêtre dénonce le célibat. Le  haut clergé  se vautre dans la débauche , le stupre et la fornication  Enfin, en 1790, une liste circule de tous les prêtres qu'on a surpris dans les bordels  à Paris.

     

    Au XXème siècle, rien n’a changé. Les prêtres n’ont toujours pas le droit de se marier, ni de coucher. Du coup, ils ne se marient pas, mais ils couchent quand même. Ils sont homosexuels,pédophiles,fréquentent les bordels ou bien cocufient leurs paroissiens.

     

    En 1967, le pape Paul VI ,dans son encyclique   »Sacerdotalis Caelibatus »,  écrit «Le célibat sacré, que l’Eglise garde depuis des siècles comme un joyau splendide, conserve toute sa valeur également à notre époque.» .

    St Paul, qui semble sorti des communautés monastiques Esséniennes dit dans ses épîtres  que le célibat est supérieur au mariage.Mais il dit aussi qu'il vaut se marier que de brûler. 

    Mais  l’Église vit des dons. Si le prêtre se marie,il y a des enfants . Et voilà qu’à la mort de son père prêtre, le fils hérite des biens de son père.Et voilà donc l'Eglise privée d'une part très importante de revenus.Voila le motif bassement mercantile du célibat des prêtres et de la richesse incroyable du Vatican,d'autant plus que le Vatican au début touchait les revenus des bordels.

    Si le prêtre est célibataire,tous ses biens  hérités de ses aïeux vont à l'Eglise.

     

     Jésus était-il célibataire ? Des Evangiles apocryphes nous le présentent comme marié à Marie Madeleine ,qu'il embrassait souvent sur la bouche,nous dit l'évangile selon Philippe. 

    Le crime de l'église catholique est d'avoir séparé la chair de l'esprit.Or,l'homme n'est pas un pur esprit.Qui veut faire l'ange fait la Bête disait Blaise Pascal.

    Le catholicisme enseigne qu'il faut crucifier la chair,à l'exemple de Jésus,pour gagner un ciel,bien improbable.

    Or,la chair est l'esprit ne font qu'un.Et le savant Sigmund Freud a montré que la libido ou la sexualité était le moteur même de la vie.

    Les névroses,psychoses et psychopathies comme la pédophilie viennent du refoulement.

    L'Eglise catholique,dans son enseignement pris à la lettre, ne produit que des malades sexuels ou encore par refoulement des êtres sujets à violence,comme   nous le prouvent les croisades ,les guerres de religion et l'inquisition.Il faudrait parler aussi des bonnes soeurs acariâtres ,quand elles ne sont pas par dessus le marché lesbiennes,ou l'objet  sexuel consentant ou non des curés.