• Le Docétisme chrétien dans "les Actes de Jean"

    Le Docétisme, du Grec dokein,paraître,apparence était un courant du christianisme originel.

    C'est le Dieu suprême et bon qui se manifeste sous une forme de lumière avec une enveloppe et une apparence humaine. C'était la vision de  la mercabah (char divin) d'Ezéchiel  qui était entourée de secrets initiatiques et faisait l'objet de méditations chez les Esséniens,selon les manuscrits découverts près de la mer Morte.

    A ce docétisme originel,un tournant allait se dessiner avec l'oeuvre de Justin de Naplouse ou Justin martyr(né vers l'an 100 et décédé à Rome vers l'an 165),un philosophe imbu de la culture grecque et nourri de l'oeuvre de Philon d'Alexandrie.

    Son oeuvre est antérieure aux évangiles dits canoniques qui ont été mis en forme vers les années 190.

    C'est Justin de Naplouse qui est l'inventeur du mythe de Jésus.Ce mythe a été bâti à partir de prophéties juives,de notions du stoïcisme et du logos de Philon d'Alexandrie.

    Son invention cardinale est le Dieu qui se fait homme et qui meurt sur la croix,pour la rédemption du genre humain.

    C'est une reprise de la théorie du bouc émissaire juif,mais avec une régression païenne du sacrifice humain,pourtant aboli,depuis Abraham.

    Les premiers chrétiens refusaient de porter les armes.Nous avons le témoignage à ce sujet du philosophe Celse.

    Or,Justin de Naplouse adule l'armée dans ses écrits.

    Mais le plus grave,c'est qu'il est à l'origine de l'antisémitisme car il accuse les juifs d'avoir tué le Christ.

    On ne connait pas l'auteur "des Actes de Jean".C'est un écrit rédigé vers l'an 150 de notre ère.

     

    Le Christ des" actes de Jean"  est un être entièrement spirituel  qui lui est apparu,de façon identique à l'illumination de St Paul.

    " Jésus m'accorde sa faveur et le don de pouvoir m'entretenir en toute confiance avec lui" (verset 30)

    "il m'apparut,,j'essayai de le voir dans l'intimité.il ne portait absolument aucun vêtement:il n'était absolument pas un homme,ses pieds étaient blancs comme neige.

    A table,il me prenait sur sa poitrine et je le tenais serré contre moi;je touchais alors sa poitrine qui était tantôt douce et tendre et tantôt dure.

    Parfois,quand je voulais le saisir,je rencontrais un corps matériel et solide ;mais d'autres fois,quand je le touchais,la substance était immatérielle,incorporelle et comme totalement inexistant.

    Souvent en cheminant avec lui,j'ai voulu voir si la trace de son pas était visible par terre,j'avais vu en effet qu'il s'élevait au dessus du sol,or jamais je ne l'ai vue.

    (versets 89 à 93)

    LA CROIX DE LUMIERE ET SON MYSTERE

    "Lorsqu'il fut suspendu le vendredi à la sixième heure,il y eut des ténèbres sur toute la terre;et mon Seigneur se tint au milieu de la grotte et il m'illumina et dit:

    "Jean,pour la foule d'en bas à Jérusalem,je suis crucifié,mais à toi,je vais te parler"

    Il me montra alors une croix de lumière solidement établie et,autour de la croix,une grande foule qui n'avait pas une forme unique.Dans la croix,il y avait une forme unique et une figure qui possédait la ressemblance..Le Seigneur lui-même je le voyais au dessus de la croix.IL N'AVAIT PAS D'ASPECT EXTERIEUR MAIS SEULEMENT UNE VOIX.

    Cette croix a affermi le tout par le Logos qui a tracé une limite a ce qui est créé et inférieur,puis qui s'est répandue à toutes choses.

    Ainsi,je n'ai souffert aucune des souffrances qu'ils vont me prêter.Bien plus,cette souffrance que je t'ai montrée à toi et aux autres en dansant,je veux qu'elle soit appelée mystère.

    Comprends moi donc comme capture du Logos,blessure du Logos,pendaison du Logos,mort du Logos,clouage du Logos,.

    Comprends donc le Logos,ensuite tu comprendras le Seigneur;et en troisième lieu l'Homme et ce qu'il a souffert.

    Frères,adorons le par la disposition de l'âme et restons vigilants ,car maintenant aussi,il est présent à cause de nous dans les prisons et les tombeaux,les fers et les cachots,les outrages et les sévices,sur mer et sur terre,dans les flagellations,les condamnations,les complots,les embûches,les châtiments.

    PARCE QU'IL EST AVEC NOUS quand nous souffrons,il partage nos souffrances.

    Invoqué par chacun de nous,frères,il ne supporte pas de ne pas nous écouter;mais parce qu'il est partout,il nous écoute tous;il nous porte secours dans sa compassion.

    HONOREZ NON UN HOMME,mais un Dieu immuable,un Dieu insaisissable,un Dieu supérieur à toute autorité et à toute puissance,plus ancien et plus fort que tous les anges,et la totalité des éons.

    Si vous persévérez dans cette certitude et que vous édifiez en elle,vous posséderez une âme indestructible."

    (versets 97 et suivants).

    Pour les gnostiques,cette crucifixion,n'est pas celle d'un homme de chair;c'est une initiation.

    Dans" l'Evangile de Vérité",écrit par Valentin,selon certains historiens,ce gnostique voit dans la crucifixion,l'image du moi divin.

    Valentin ne pouvait pas dire mieux.On notera dans la crucifixion,la plaie au coeur,qui a une explication ésotérique et surtout les bras levés.

    Ces bras levés s'expliquent selon la mythologie Egyptienne.C'est le signe du KA ou du double éthérique,prototype de l'homme.

     

     

    Contrairement aux gnostiques c'est à dire les docètes pour lesquels,c'est l'esprit intérieur qui est source de salut,pour la grande Eglise,c'est  la chair est le pivot du salut D'où leur soif de martyre.Les gnostiques n'ont subi ni persécution ni martyre.Et c'est  Irénée de Lyon,l'auteur du livre "Contre les hérésies" qui a inventé la résurrection de la chair.

    Si l'on veut être logique sur cette question,la résurrection de la chair ne peut être que la réincarnation  défendue par les hindouistes et les bouddhistes.

    Mais il existe aussi une autre théorie défendue par les témoins de Jéhovah,parmi d'autres,à savoir que les morts,se réveilleront et ressusciteront,non pas au ciel,mais sur cette terre,tels qu'ils étaient auparavant,pour un paradis essentiellement terrestre.

    Sachant que la matière c'est de l'énergie pure,on ne peut que sourire devant ce matérialisme et cette" charnification" forcenés.

    Les Docètes ont été combattus par Ignace d'Antioche,Irénée de Lyon et Tertullien.

    Les Docètes ont été condamnés en 381 au premier concile de Constantinople par des tarés et des imbéciles.

    Mais l'esprit de la Gnose reste toujours vivant et le Logos qui s'est fait chair,ce qui ne veut pas dire qui s'est fait homme,est la lumière qui éclaire tout homme venant en ce monde,selon le prologue de l'évangile de Jean. 

    Terminons sur une petite note de Gnose ou de kabbale.

    Certains chercheurs ont montré que les évangiles primitifs ont été écrits en hébreu et non pas en Koiné,un dérivé du grec.

    Les chiffres,les lettres de l'Evangile,comme dans l'ancien testament sont des oeuvres de kabbale (transmission secrète)

    Le mot chair se dit BSR (Basar) en hébreu.

    Son nombre se réduit à 52.

    La Parole se dit DBR (Dabar) en hébreu et son nombre en guématrie par rang est de 26.

    La Parole qui se fait chair,selon le prologue de l'Evangile de Jean est DBR-BSR,c'est à dire de 52+26=78,ce qui est la valeur de RWH -QDSH :Rouah Qodesh,c'est à dire l'Esprit Saint.