• Lecture gnostique du côté transpercé du Christ

     

    Le Docétisme  (du grec dokhein:paraître) était la doctrine gnostique du christianisme primitif.

    Ceci se lit aussi dans certains écrits de Paul et d'épîtres de Jean.Jésus qui est Dieu,ne peut assumer un corps physique de chair et de sang.

    Pour les gnostiques,la crucifixion n'est pas simplement une illusion mais un enseignement métaphysique,un moyen se se connaître soi-même comme l'indique les Odes de Salomon.

    On lit dans l'Evangile de Jean que la Parole s'est faite chair.Cela ne signifie en rien que la Parole s'est faite homme.

    Il faut revenir à l'hébreu qui est à l'origine des évangiles et non au Grec qui défigure le message originel.

    En hébreu,parole se dit DABAR=DBR

    La chair se dit BASAR=BSR

    On a ici à la fois une rime et un jeu de mot.

    La guématrie classique de Parole ou DBR est de : 4+2+200=206,soit 26.

    La guématrie de chair ou BSR est de : 2+300+200= 502,soit 52

    Parole-chair est donc de :52+26= 78

    Ce nombre de 78 est la guématrie par rang  de Rouah Qodesh qui est l'Esprit Saint: RWH -QWDSH.

     

    La lance qui a transpercé Jésus se dit ROMAH en hébreu:

    Resh-Mem-Het=RMH

    Romah a la même guématrie que RHM ou Rahim qui signifie miséricorde et que REHEM qui veut dire matrice.

     

    Le texte de l'Evangile de Jean ne dit pas que c'est le coeur qui a été transpercé,mais le côté.

    En hébreu,côté se dit TSAD: TS D.

    Le D ou Daleth de Tsad étant une linguale,elle est équivalente au Lamel ou L.

    Ainsi,Tsad,côté peut se lire TSEL.

    Le TSEL en hébreu est l'ombre,la protection.Ainsi,il est dit en Psaumes de la Bible:"YWH est ton TSEL à ta droite"

    L'ombre protège de la chaleur mais elle a aussi un sens de double,de KA comme diraient les anciens Egyptiens.

    Le TSELEM est l'image.Et en Genèse,nous lisons,ADAM a été fait selon le TSELEM de Dieu,selon l'image de YHWH ou d'ELOHIM.

    La côte d'Adam d'où fut tirée Eve se dit Tsela,dont la terminaison est un ayin.

    La plaie sur la pointe de ROMAH ou RAHIM se dit DEBER: DBR.

    Deber,la plaie a la même guématrie que Dabar,la Parole.

     

    Rassemblons donc tout ceci dans une synthèse:

    Les deux bras élevés de Jésus sont le signe du KA Egyptien qui représente le double,l'ombre,le Tsel ou l'image d'Adam créé à la ressemblance de Dieu.

    C'est à la fois un Logos et une matrice qui comporte  une plaie et une ouverture.

    Le côté de Jésus,c'est le ayin final de Jésus qui se dit Yehoshoua' en hébreu.

    Le Ayin,c'est à la fois l'oeil et la source.Selon la kabbala Denudata de Knorr Von Rosenroth,la lettre ayin se rapporte à Yesod qui est le fondement.

    C'est la fontaine ou rosée qui émane de la couronne suprême et dont yesod est le canal vers Malkhout,le royaume.

    Yesod contient le mot SOD:SWD qui signifie le secret et dont  la valeur est de 70,la même que Ayin.

    Ce chiffre de 70 est également la valeur d'Adam et Eve:

    ADM V HWH =70.

     

    On peut également rapprocher de ces notions la lance de Pé 'Or,fils d'Eléazar,fils d'Aaron,en Nombres:25:7/8.

    Cette lance traversa la matrice de l'Israélite et de la Madianite.Ce qui arrêta les fléaux.

    Pé Or appelé aussi Phinéas ou Phégor signifierait selon Philon d'Alexandrie bouche ouverte.

    Les Israélites à cause des filles de Moab se détournèrent de YHWH pour le culte de Baal Phégor,ce qui provoqua la colère de YHWH et le transpercement par Pé Or (ou Pinhas),à titre d'exemple, de l'Israélite et de la Madianite.

    Une fois de plus les Israélites comme avec le serpent ont diabolisé un enseignement ésotérique.

    Baal,transcrit quelquefois par Bel,signifie,Maitre,Seigneur.

    Phégor est la déformation de Pé Or qui signifie Bouche de lumière.

    Mais ceci demanderait des développements supplémentaires.J'y reviendrai par la suite.

     

    Les catholiques ont vu dans ce côté,le coeur de Jésus.Un coeur transpercé,d'où sort l'eau et le sang,c'est à dire l'esprit et la vie qui a donné corps à l'Eglise.

    D'où le culte du sacré coeur,avec la plaie sanguinolente du coeur de Jésus.Ce culte acquit de l'importance avec les visions de Marie Madeleine Alacocque, soeur visitandine à Paray le Monial.Ce culte fut relayé et popularisé par Jean Eudes.

    La puissance de l'imagination humaine est énorme.Les stigmates des saints du catholicisme dérivent de la contemplation- adoration- identification aux plaies corporelles d'un Christ corporel.

    Mais disait St Paul,la lettre tue,c'est l'esprit qui vivifie,la chair ne sert de rien.Sous l'écorce,il faut savoir dégager le noyau ou encore de l'essence,la quintessence.

    Cette quintessence est celle de l'Adam cosmique,image de Dieu.

    Ceci est d'ailleurs conforme à l'enseignement du Védanta avec sa conclusion  et sa grande équation: Atman (l'âme,l'esprit)= Brahman (L'Absolu,l'Ether universel).

    Le bouddhisme qui nie l'existence de l'égo,du moi a été rejeté de l'Inde par l'hindouisme ,dont le fondement est le soi,l'atman.

    Ceci représente une courte vue et même une bévue monumentale,car le bouddhisme ne dit rien d'autre que les upanishads de l'hindouisme.Il n'y a en définitive par d'âme,pas de moi,car l'âme,l'atman est Brahman.

    "Je suis Brahman" est le mantra suprême des yogis de l'Inde qui ont renoncé à tout dans ce monde.