•  

    Marie,c'est Myriam en hébreu ou Maryam en araméen.Magdala viendrait de Miguedal qui signifie tour,un mot qui se trouve accolé aux noms de certaines villes.

    L'autre racine est miguedol qui signifie grand, dans le sens de la mansuétude et du secours qu'Elohim a accordé au roi David.

    Mariam de Magdala est présentée comme une prostituée et c'est la première personne à qui apparut Jésus ressuscité.

    "Jésus ressuscité le matin,le premier jour de la semaine apparut d'abord à Mariam de Magdala,dont il avait chassé sept démons"

    (Marc:16:9)

    Le nombre 7 signifie un  grand nombre de démons,comme les sept péchés capitaux dont font partie la luxure et la colère.

    Selon le terme "femme de mauvaise vie" de Luc:7:37,Mariam de Magdala était

    une prostituée (Zonah en hébreu).

    Les prostituées ne sont pas méprisées dans l'Evangile, par Jésus,car:

    "Amen,je vous le déclare,les publicains (collecteurs d'impôts) et les prostituées vous devancent dans le royaume de Dieu.Jean est venu dans la voie de la justice et vous n'avez pas cru en lui;mais les publicains et les prostituées ont cru en lui."

    (Matthieu: 21:21)

     

    Jésus est un diminutif de Josué et le Jésus de l'ancien testament,sauve de la mort une autre prostituée nommée Rahab.

    Rahab,qui signifie,large,spacieux était la femme à laquelle Jésus a déclaré:

    "Seule Rahab la prostituée aura la vie sauve avec ceux qui se trouvent dans sa maison car elle a caché les espions" (Josué:6:17)

    Jéricho,entourée de murailles où habitaient les Cananéens,première ville rencontrée en "terre promise",devait être détruite avec ses habitants.

    Je pense qu'il faut voir un sens allégorique à ceci.Sinon ce serait la première épuration ethnique des hébreux et quelque chose de monstrueux.Le sens allégorique a été retenu par Philon d'Alexandrie.

    Mais Rahab a été épargnée grâce à un signe de salut,à savoir un fil écarlate suspendu à sa fenêtre,la même fenêtre où elle tendit une corde pour faire s'enfuir les espions.

    Quelle est la relation entre ces deux femmes sauvées ?

    Notons tout d'abord que Mariam vient de l'hébreu MAREAH qui signifie VISION et dont le nom est proche  de notre mot Français miroir.

    Ainsi,Jésus en bonne logique rédactionnelle,ne pouvait pas apparaître  à Justine ni à Cunégonde,mais bien à Mariam,celle qui est douée de vision.

    On peut remarquer aussi que la ville de Jéricho,IERIHO en hébreu,signifie la ville de la lune :yareh.C'est aussi la ville de la VISION car yareh est l'anagramme de Reiyah qui signifie vision  et voir :raah.

    Rahab à Jéricho ( la ville de la vision)  est dotée d'un  fil salvateur par Jésus.

    Mariam de Magdala la visionnaire  privilégiée de Jésus est aussi dotée du même fil salvateur,ceci est inscrit dans son nom.

    En effet,DALA,écrit DLH signifie en hébreu:une chose mince,PENDANTE,FIL,TRAME.

    MG ou mag signifie mage,magique.Le RAB MAG est le chef des magiciens en 

    Jérémie39:3.

    MAGDALAH dans son ésotérisme,signifie un fil magique ,mais lequel ?

    On pense ici au terme hindouiste sutratma:sutra:fil de l'atma,l'esprit.

     

    Dans "l'Evangile de Marie",Myriam de Magdala,évangile copte du 2° siècle traduit et commenté par Jean-Yves Leloup,on peut lire:

    "J'ai (Marie) eu une vision de l'Enseigneur et je lui ai dit:Seigneur, "je te vois aujourd'hui dans cette apparition."

    Il répondit:"Bienheureuse toi qui ne te troubles pas à ma vue,là où est le Noùs,là est le trésor".

    Alors ,je lui dis:"Seigneur,dans l'instant,celui qui contemple ton apparition,est-ce l'âme (psyché) ou l'esprit (pneuma).

    L'Enseigneur répondit:

    Ni par la psyché ni par le pneuma mais le Noùs étant entre les deux,c'est lui qui voit."

    (Page 10)

    Je pense que ce mot Noùs a mal été traduit.Ce mot signifie habituellement l'esprit.Mais Marie le présente comme un  entre deux.Ce serait donc à mon avis une faculté naturelle.

    Comme l'indique son prénom Mariam:maréah,vision.

    Mariam peut s'épeler aussi MYRIAM qui selon les exégètes a une origine Egyptienne:MERI-AMON qui signifie l'aimée d'Amon.

    Selon mon point de vue,MYRIAM:MRYM, a une autre signification,selon l'étymologie Egyptienne:

    YR,c'est l'oeil,voir et MEM,représenté par plusieurs lignes de Noun,c'est l'eau.

    Pour les Egyptiens,le Noun,c'est la proto matière ,l'énergie subtile ou encore le fluide ou le prototype de l'eau.

    Cette vision serait donc à la fois naturelle et supra naturelle et ramène aussi aux spéculations des taoïstes sur la question.

    Pourquoi des prostituées ?Peut-être que ce mot a été mal traduit et renvoie au culte de la Yoni,tel qu'il a existé en Inde.

    Nous avons là un enchevêtrement,un écheveau de notions à démêler.

    Cependant,pour conclure,il faut observer que le personnage de Marie de Magdala a été construit sur celui de Rahab,la prostituée avec son fil magique ou protecteur,appelé dans l'Evangile de Marie "Noùs".   

     


  •  

    Dans son livre "l'invention de Jésus",Bernard Dubourg fait quelques remarques intéressantes.

    Pourquoi Juda vend-il Jésus pour 30 pièces d'argent ?

    Dubourg souligne que ce nombre 30 est la guématrie par rang de Juda qui s'écrit  en hébreu Yehouda:YHWDH =10+5+6+4+5 =30

    Pilate désire délivrer Jésus de la vindicte populaire  et le relâcher selon la coutume pascale de libérer un détenu. (Matthieu:1/24).

    Or,Pilate s'écrit en hébreu PELET ( avec un  Têt final)et ce mot signifie selon le dictionnaire Sander/Trenel,libérer,délivrer.

     

    Nous trouvons aussi en Matthieu 27:57/60, un certain Joseph d'Arimathie.

    Il est celui qui alla trouver Pilate pour lui demander le corps de Jésus.Il l'enroula dans un linceul propre et le déposa  dans un sépulcre neuf,qu'il s'était fait tailler dans le roc.

    Or,Arimathie vient de l'hébreu:Ahary moth qui signifie "après la mort".

    Ce nom allait donc de soi après la mort de Jésus.

    Le Josué biblique emmenait le peuple élu (?) en Terre Promise où coulait le lait et le miel.La mission du Josué/Jésus évangélique est de mener vers le Royaume des cieux qui selon St Luc, est au dedans de soi.C'est cela la Nouvelle Alliance,la circoncision du coeur,l'ouverture du coeur au Règne de Dieu.Car l'Homme l'Adam primitif a été fait à l'image et la ressemblance de Dieu (Elohim),selon la Genèse.

    Mais c'est sa désobéïssance à sa lumière intérieure qui l'a fait chuter dans ce monde de misères.

     

    Ce nom d'Arimathie se trouve aussi  en Juges :1:1,concernant Josué:

    "Va yehi Ahari Moth Yehoshouà:"

    =Après la mort ( Ahari Moth) de Josué,les enfants d'Israël consultèrent le Seigneur.

    Enfin,le jeu de mot:"Tu est Pierre et sur cette pierre je fonderai mon  église"a déjà été étudié dans un article sur ce blog .

    L'hébreu,dépositaire des hiéroglyphes Egyptiens serait-elle la langue parfaite ?Chaque lettre de l'alphabet hébreu est en effet un hiéroglyphe.Le sanskrit des hindous veut dire parfait,sans faute.Mais on remarquera que pour l'hindouisme avec son véhicule le sanskrit,c'est le son qui est supérieur au graphisme.

    Israël veut dire le voyant de Dieu.Son frère Ismaël signifie,celui qui écoute Dieu

    La vue serait-elle supérieure à l'écoute,aux sons,aux mots ? C'est ce que pensait Philon d'Alexandrie.Cependant on peut observer  que la vue ne trompe pas,alors que les sons se perdent dans l'ether de l'Infini.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


  •  

    Dans la Bible,Juda est le 4° fils de Jacob avec Léa et se prononce en hébreu Yehoudah.Ce nom signifie :qui rend grâce (yadah) à YHWH.Il contient la racine Yad qui signifie :main.

    Selon Genèse :35 "(Léa) conçut encore et mit au monde un fils et elle dit,"pour le coup,je rend grâce à YHWH".C'est pourquoi elle le nomma Yehuda.

    Yehoud signifie la Judée.Le juif est celui qui descend de la tribu de Juda,une des 12 tribus d'Israël.Yehoudi désigne le juif.

    Voici dans l'ancien testament la valeureuse action  de Juda.

     

    "Les frères de Juda jalousèrent Joseph,l'homme aux songes,enlevèrent sa tunique et le jetèrent dans une fosse,pour ensuite le tuer.

    JUDA dit à ses frères:"Quel profit y aurait-il à tuer notre frère et cacher son sang"? .Allons le vendre aux Ismaélites.Ses frères écoutèrent Juda.

    Les marchands madianites qui passèrent hissèrent Joseph hors de sa fosse et le vendirent pour 20 sicles d'argent aux Ismaélites qui le menèrent en Egypte."

    (Genèse:37:12/28)

     

    Dans le Nouveau Testament,on nous a inventé un autre Juda que l'on trouve dans l'Evangile en Matthieu:26:14/16)

    "L'un des douze disciples de Jésus  s'appelait JUDA Iscariote (Ish=homme de la ville de Qérioth,une ville qui est dans l'héritage des fils de JUDA,de l'ancien testament,située vers la frontière d'Edom).

    JUDA se rendit chez les grands prêtres ,dont Caïphe qui avaient pris la décision en commun d'arrêter Jésus par ruse et de le faire mourir et leur dit :"Que voulez vous me donner et je vous le livrerai ?"

    Ceux-ci fixèrent le prix à 30 pièces d'argent.Dès lors JUDA cherchait une occasion favorable pour le livrer." 

    "Et de grand matin,pour blasphème,tous les grands prêtres et les anciens du peuple,de commun accord décidèrent de faire condamner à mort Jésus."

    (Matthieu:27:1)

     

    Depuis des lustres, la chrétienté et à sa suite l'Islam tératogène ont associé les juifs ,c'est à dire JUDA,à l'argent,à l'usure,aux banques ,au commerce et à la formation du capitalisme.

    Mais c'est dans la chrétienté  de la grande Eglise que l'on trouve l'accusation  la plus grave,celle de déïcide.

    Il n'a rien  existé de tel dans la GNOSE puisque  pour celle-ci,le Christ n'est pas un  personnage historique,mais la lumière ou encore le Verbe dans l'homme de lumière de tout homme qui vient en ce monde,selon le prologue de l'Evangile de St Jean.

     

    Ainsi,dans l'ancien testament,JUDA sauve son frère Joseph de la mort, avec de l'argent.

    Dans le nouveau testament ou le canon de l'Eglise n'a retenu que 4 évangiles ,là où il en existait des dizaines(.Les gnostiques en particulier se servaient de l'Evangile de Thomas ,ou encore de Philippe,des évangiles  jetés aux orties ou aux oubliettes par tous les ensoutanés.)

    Dans ces 4 évangiles,on nous présente un  JUDA,c'est à dire un juif qui livre à la mort, pour de l'argent ,le fils de Joseph.

    Les rédacteurs des évangiles ont tout simplement fait du plagiat,mais de mauvais goût:Un Juda satanique qui détrône le vrai Juda et un Joseph employé à contresens ,dans le conte obscène du mari trompé.

    Pour compléter cette courte réflexion,on pourra se reporter au livre de Jacques Attali:"Les juifs,le monde et l'argent",histoire économique du peuple juif,publié en livre de poche chez Fayard.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


  •  

    L'histoire,profondément immorale du bouc émissaire hébreu nous est relatée en Lévitique :16.

    Le rituel s'effectuait le grand jour des Expiations du Yom Kippour.

    Sous la conduite du grand Prêtre Aaron,devant l'entrée de la tente,on réunissait deux boucs.

    Un bouc consacré à YHWH devait être tué,l'autre consacré à Azazel,qui peut être interprété comme la force : AZ de EL:Dieu,envoyé dans le désert.

    Le bouc envoyé au désert était tiré au sort.Aaron lui imposait les mains sur la tête et sans doute par des paroles consécratoires lui transférait,tous les péchés d'Israël.

    Selon James Frazer dans son livre ,tome trois"Le Rameau d'Or",le transfert du mal était connu de tous les chamanes ou sorciers de l'antiquité.

    Le mal pouvait pouvait être transféré à un  arbre,une plante,un animal et même un humain.

    Ces deux boucs apparaissent en Matthieu 26:16/17 et Marc 15:15.

    Pilate demanda à la foule,lequel voulez vous que je relâche,le brigand Jésus Barabbas ou Jésus,le fils de l'homme.

    La foule unanime cria Barabbas ! Et après avoir battu de verges Jésus Christ fut livré et crucifié.Et Barabbas fut gracié.

    Barabbas signifie "fils du Père" et son prénom est Jésus.C'est ainsi l'exact dénomination de Jésus Christ.

    Ainsi sont nommés les deux boucs,l'exact pendant de l'abominable pratique des hébreux.

    Que Jésus Fils de Dieu est le bouc émissaire,cela est écrit noir sur blanc dans les évangiles dit canoniques,retenus par l'Eglise.

     

    "Dieu a envoyé son Fils en victime expiatoire pour nos péchés"

    (1Jean:4/10)

     

    "Le Fils de l'Homme est venu pour donner sa vie en rançon"

    (Marc:10/45)

     

    "Voici l'Agneau de Dieu (sous entendu le bouc) qui enlève le péché du monde"

    (Jean:1/29)

     

    "Nous avons été réconciliés avec Dieu par la mort de son Fils."

    (St Paul:Romains:5:10)

     

    Par contre,on ne trouve rien de tel dans les textes chrétiens primitifs,la Didakhé,le Pasteur d'Hermas ni dans les évangiles secrets dits apocryphes,tels l'évangile de Thomas ou celui de Philippe.

     

    La grande Eglise a de plus fait un croisement hybride avec l'histoire Egyptienne d'Osiris.

    Osiris a été tué par son frère Seth (mot qui a donné Satan).

    Ceci a donné le plagiat hébreu d'Abel tué par son frère Caïn.

    Osiris a été démembré,puis retrouvé et reconstitué,grâce à sa soeur magicienne

    Isis.Puis Osiris est ressuscité et il est devenu le juge des vivants et des morts.

    Le mort doit passer devant le tribunal d'Osiris et s'il est Maâ Krou,juste de voix,son coeur ayant été pesé dans la Balance,avec la plume de Maât:vérité-justice,il devient un Makarios,selon  le terme Grec,c'est à dire un bienheureux dans le ciel,un osiris.

    Le but de tout dévot Egyptien était de devenir un Osiris.

     

    Le CREDO,qui est le code génétique de l'Eglise affirme pour Jésus le Christ.

     

    "Il ressuscita le troisième jour,conformément aux Ecritures et il monta au ciel.

    Il est assis à la Droite du Père.Il reviendra dans la gloire pour juger les vivants et les morts.

    Mort violente,résurrection et juge des vivants et des morts,dont les théologiens ont affublé le Christ,tout ceci vient d'Osiris.

    Mais Osiris était aussi celui qui avait apporté le blé à l'Egypte.

    Ainsi la graine de blé tombe dans la terre,pourrit et meurt en apparence dans la terre.Mais elle ressuscite au printemps et porte une tige avec des épis et par la vertu miraculeuse et multiplicatrice de la vitalité de la terre et du ciel,donne une récolte qu'on peut bien appeler magie de la Nature.

    C'est cette image aussi qu'a employé St Paul,pour nous donner l'espérance de la vie future.

     

    Cependant,la Gnose offre une plus grande espérance.Tout homme porte en lui une étincelle de Dieu dans son âme supérieure.

    Le Verbe,le Logos n'a pas habité un seul homme dans l'Histoire mais habite tout homme venant en ce monde .Cette lumière habite tout homme comme l'enseigne le prologue de l'Evangile de Jean.

    Le but de la Gnose n'est pas l'Evolution,mais c'est de retrouver notre état primitif,notre être authentique de lumière,créé à l'image et à la ressemblance de Dieu.Ceci est enseigné aussi dans le Taoïsme chinois et dans les upanishads hindoues.Pour ces dernières,le but de la quête spirituelle,c'est obtenir la certitude que l'atman,l'âme,l'esprit ne fait qu'un avec Brahman,Dieu,l'Absolu

    Dieu doit être recherché à l'intérieur de notre  propre coeur,car notre corps est le temple de l'Esprit Saint comme l'écrit St Paul.

    C'est pourquoi l'Eglise dominatrice,politique et matérialiste a persécuté les gnostiques. Elle risquait de manquer de ressources financières,de fidèles dans ses maisons de pierres et de dévots et d'idiots à manipuler .Plus non plus de sacrifice humain à imiter,pour satisfaire le pouvoir politique, pour  envoyer au casse pipe et tuer des frères en humanité dans les guerres pour enrichir le pouvoir politique par ses pillages.

     

    Mais le progrès,le matérialisme,le robotisme,le transhumanisme,l'amour excessif de l'argent,nous éloignent  de plus en plus de notre bon sens originel,de la sagesse et de l'intelligence qui sont en nous à l'état de trésor et de dépôt.

    Ceci aussi nous éloigne de l'illumination,qui était l'appellation exacte d'origine du baptême chrétien.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


  •  

    La Didakhé qui signifie enseignement est le premier catéchisme de l'église primitive chrétienne,écrit entre 100 et 150 de notre siècle.Il est sous titré "Doctrine du Seigneur transmise aux nations par les 12 Apôtres".

    Ce petit livre a été tenu pour inspiré par Clément d'Alexandrie et Origène,puis a mystérieusement disparu.

    Le manuscrit a été cependant retrouvé vers 1875 à la bibliothèque de Constantinople par le métropolite Bryennos.

    Selon les éditions Migne,l'eucharistie était à cette époque,un vrai repas.

    "Pour ce qui est de l'eucharistie,rendez grâces ainsi:

    D'abord pour le calice:

    Nous te rendons grâce ô notre Père,

    pour la sainte vigne de David,ton serviteur;

    tu nous as fait connaître par Jésus,ton serviteur.

    Gloire à toi dans les siècles.

     

    Pour le pain rompu:

    Nous te rendons grâce ô notre Père

    pour la vie et la connaissance 

    que tu nous as accordé par Jésus ton serviteur.

    Gloire à toi  dans les siècles.

    Après avoir été rassasiés ,remerciez ainsi: 

    Nous te rendons grâce à toi ô Père saint ,par ton saint nom

    que tu as abrité dans nos coeurs,

    pour la connaissance,la foi et l'immortalité

    que tu nous as accordé par Jésus,ton enfant.

    Gloire à toi dans les siècles.

     

    Comment donc de cette eucharistie primitive,vrai repas est-on passé  à une petite rondelle de pain  destinée à la manducation et représenter le corps du Christ ?

    Puis ajoutons à ceci, un petit coup de vin rouge censé représenter,le sang du Christ?

     

    Il est connu que le christianisme ultérieur a absorbé les croyances païennes,en les christianisant,pour se débarrasser de ses adversaires.

    Comme par exemple le solstice d'hiver fêté par les païens le 25 Décembre a été choisi pour la date de la naissance du Christ.On pourrait citer bien d'autres exemples encore.

    Selon André Neyton,dans son livre "Les clefs païennes du christianisme"

    l'eucharistie vient  des mystères du dieu Iranien Mithra .

    "Les initiés de ces mystères  devaient consommer la chair et le sang d'un Taureau,symbole du dieu Mithra.Mais ces aliments assez chers étaient souvent remplacés par du pain  et du vin qui représentaient réellement  la chair et le sang.Un tel repas sacré se voit sur un bas relief du musée du Louvre,décrit par Franz Cumont.Ainsi,les fidèles pouvaient espérer la vie éternelle".(page 124)

    Dans les écrits de Justin Martyr,éditions Migne,l'apologiste chrétien renverse le postulat:Mithra,serait un plagiat diabolique.Cependant,ce qui est diabolique,c'est la soif de martyre d'une frange chrétienne de fanatiques.

    Jamais les gnostiques chrétiens n'ont recherché le martyre.

     

    L'hostie,c'est à dire l'eucharistie est une offrande végétale offerte aux dieux.

    Grâce aux progrès de la civilisation et à l'éveil des consciences,l'offrande végétale a succédé aux sacrifices humains et animaux que tous les peuples primitifs ont pratiqué,dont les Gaulois avec les Druides en Gaule.

    Quant à la théorie de la transsubstantiation,selon laquelle le pain  et le vin  de la messe sont transformés en corps et sang de Jésus Christ,cela date du concile de Nicée en 787. 

    Ce concile s'est réuni sous la houlette de l'empereur Constantin,pour éliminer de soit-disant hérésies,la gnose et pour faire de l'Eglise la soldatesque du pouvoir temporel.Cela sert bien le pouvoir politique,car l'utilisation des armes  était interdit dans l'église primitive,selon les dits de Celse.

    Ainsi,il n'y a rien de nouveau sous le soleil:les cannibales africains  mangeaient leurs ennemis pour acquérir leurs vertus guerrières,ou bien un totem,censé représenter un dieu et en acquérir les vertus.

    Mais le cannibalisme s'est civilisé:les sacrifices humains ont disparu,d'abord avec Abraham et Isaac.Puis les juifs ont remplacé ces sacrifices humains par des sacrifices animaux dans le Temple.Puis le christianisme a remplacé les sacrifices animaux par le sacrifice végétal.Ceci n'empêche pas les églises d'encourager le sacrifice humain dans les guerres,quelles soient justes ou injustes,selon les arguties d'un St Augustin.

     

     

      

     

     






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires