• Un cardinal du Vatican condamné à 6 ans de prison pour crimes pédophiles

     

     

    Australie : le cardinal Pell condamné à six ans de prison pour des crimes pédophiles

    L'ancien numéro trois du Vatican avait été reconnu coupable de viol et d’agressions sexuelles sur deux mineurs dans les années 1990.

     

    Le cardinal George Pell arrive au tribunal de Melbourne (Australie), le 27 février 2019.Le cardinal George Pell arrive au tribunal de Melbourne (Australie), le 27 février 2019. 

    franceinfo

    France Télévisions

    Mis à jour le 13/03/2019 | 07:42

    publié le 13/03/2019 | 

     

     

     

    Il est le plus haut représentant de l'Eglise catholique à être reconnu coupable de pédophilie. Le cardinal australien George Pell a été condamné dans son pays, mercredi 13 mars, à six ans de prison pour un viol et des agressions sexuelles contre deux enfants de chœur. Agé de 77 ans, l'ancien numéro trois du Vatican devra passer au minimum trois ans et huit mois derrière les barreaux.

     

    En décembre 1996, le prélat avait imposé une fellation à une victime et s'était masturbé en se frottant contre l'autre, alors que les deux garçons de 13 ans s'étaient cachés dans la sacristie de la cathédrale de Melbourne pour y boire du vin de messe. Deux mois plus tard, il avait poussé l'un des adolescents contre un mur et lui avait empoigné les parties génitales.

     

    Des répercussions "durables" sur les victimes 

    Le juge a énuméré les "crimes odieux" commis par le cardinal, expliquant qu’ils avaient eu des répercussions "profondes" et "durables" sur une victime encore en vie et probablement sur l’autre, morte d’une surdose d’héroïne. Mais il a mis dans la balance son âge avancé, ses problèmes cardiaques et le fait qu'il avait "par ailleurs mené une vie irréprochable". "Vous pourriez ne pas vivre assez longtemps pour sortir de prison", a-t-il relevé.

     

    Le cardinal Pell, vêtu d'une chemise noire, sans son habituel col romain, est resté impassible, les mains croisées sur les genoux, alors que le juge décrivait avec force détails les agressions "incroyablement arrogantes" perpétrées sur les garçons. 

     

    Le cardinal clame son innocence 

    "Il est difficile de trouver du réconfort" dans cette décision, a déclaré une victime par la voix de son avocate. "Je suis reconnaissant que le tribunal ait reconnu ce qui m'a été infligé quand j'étais enfant, mais je ne connais pas le repos" car "plane l'ombre de la procédure d'appel".

     

    Devant le tribunal, l'ambiance était tendue. Un homme se présentant comme une victime d'abus sexuels s'est effondré en sanglotant pendant l'audience. Une femme a crié "argent sale !" à l'intention de l'avocat du cardinal qui quittait les lieux.

     

     

     

    George Pell a toujours clamé son innocence. Sa défense argue que le verdict est "déraisonnable" et qu'il se fonde sur le témoignage de la seule des deux victimes encore en vie, qui plus est sur des faits vieux de plus de deux décennies. Elle dénonce aussi le fait que le juge ne lui ait pas permis de diffuser à l'audience une animation vidéo qui aurait pu, selon elle, jeter un doute sur la possibilité pour deux enfants de chœur de se retrouver seuls dans la sacristie après la messe du dimanche. Le condamné saura début juin s'il aura droit à un procès en appel.